Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

A Chailly/Montreux, l’amour des douceurs se crée en duo

Imprimer

duo.jpgChampions de pâtisserie, Patrick Bovon et Nadège Bonzon ont ouvert Le Duo Créatif

L’amour est enfant de pâtisserie. Mais aussi de compétition. En tout cas, c’est comme cela que Nadège Bonzon et Patrick Bovon se sont rencontrés, se sont plu, se sont aimés au point de créer ensemble Le Duo Créatif, au milieu du village de Chailly, au-dessus de Montreux. C’est dans cette boulangerie historique vieille de 200 ans qu’ils proposent des pains maison, bien sûr, mais surtout des pâtisseries de haute tenue. Reprenons depuis le début…

Lui, 33 ans, originaire du Pays-d’Enhaut, a passé son enfance à Vevey avant de découvrir la pâtisserie avec gourmandise. L’apprentissage bouclé, il voyage de par le monde, en Asie, à Londres dans un trois-étoiles Michelin, avant de revenir en Suisse, chez Moutarlier, au Café Saint-François, puis chez Guignard où il terminera chef de production. Mais il a le goût de la compétition et se lance dans les concours, d’abord la Truffe d’or nationale avant de représenter la Suisse au Mondial de la pâtisserie, à Lyon, avec son équipe, avec une très belle cinquième place en 2007.

Patrick a accepté de coacher l’équipe suisse du Mondial des arts sucrés de 2010, à Paris. Et une des deux membres s’appelait… Nadège Bonzon. La jeune femme de 25 ans vient aussi de Vevey, voulait faire un stage de boulangère quand on lui a dit que c’était un métier d’homme. Elle a donc choisi pâtisserie-confiserie, chez Poyet, à Vevey, avant de partir à New York, puis à Paris (Hôtel Ritz et Crillon), avant de se consacrer elle aussi aux concours. Cette compétitrice ne s’est pas contentée de la belle quatrième place obtenue en 2010, elle a rempilé pour l’épreuve de 2012 avec un nouvel équipier, Jérôme Meylan. A raison puisque la Suisse a terminé sur la deuxième marche du podium.

Un endroit intimiste

Voilà donc nos deux amoureux à la recherche d’un endroit pour se lancer. Ils ont mis deux ans à trouver cette jolie boutique, avec ses laboratoires voûtés et ce petit tea-room tout rénové. «Bien sûr, c’est un peu décentré, mais nous ne pouvions pas nous permettre les prix des centres-villes», explique Patrick Bovon. Ici, ils font presque tout à eux deux, avec quelques aides ponctuelles, dont leurs parents. Cela nécessite un peu de souplesse pour jongler entre la boutique et le laboratoire, mais ils sont heureux de le faire, «parce que ça permet d’avoir le retour direct des clients sur nos produits. Et on vend toujours mieux les produits quand on les connaît parce qu’on les a fabriqués.»

Les deux pâtissiers proposent leurs merveilles à des prix raisonnables. «On ne peut pas dépasser 5 fr., même pour des pièces de 120 g», affirme Patrick Bovon. Comme cette tartelette framboise-litchi merveilleuse de légèreté qu’ils sont en train de monter devant nous. «On est dans des créations modernes, peu sucrées parce que c’est la tendance, mais aussi parce que c’est ce qu’on aime faire», explique Nadège Bonzon. Ils ont également lancé de petits cakes qui deviennent une de leurs marques de fabrique, à moins de 10 fr. «Ils sont tous imprégnés à chaud au sortir du four pour rester moelleux», lance Patrick. Chocolat-pécan-caramel à la fleur de sel, citron, caramel beurre salé-amande-vanille ou orange confite-Cointreau sont les stars du moment, avant qu’arrivent les fruits de saison.

Tout fait maison

«Nous produisons tout nous-mêmes, avec des ingrédients les plus locaux possible», affirment-ils en chœur. Ils ont lancé dernièrement leurs cannelés, cette spécialité bordelaise à la vanille. La recette est simple «mais il faut absolument les cuire longtemps dans ces petits moules en cuivre pour qu’ils soient bien caramélisés», analyse Patrick.Comment est-ce qu’on crée à deux? «Chacun apporte ses idées et réalise sa pâtisserie. On goûte à deux et on décide simplement», répond Nadège. Et que leur ont apporté ces concours? «Une ouverture au monde, car on y apprend toujours des nouveaux trucs. Ça donne une énergie folle», lance Patrick. La preuve? En plus de l’ouverture de leur adresse, ils vont coacher la prochaine équipe suisse…

Le Duo Créatif, 
rue des Fontaines 5, 
1816 Chailly-Montreux. 
021 964 28 41.

Lien permanent Catégories : Portrait, Vaud 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.