Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le nouveau Michelin est d'une générosité folle pour la Suisse... allemande

Imprimer

Un nouveau trois-étoiles aux Grisons, cinq nouveaux deux-étoiles, trente promus à une étoile, onze nouvelles Etoiles vertes, la sortie du guide rouge, en grandes pompes à l'Ecole hôtelière de Lausanne, n'a pas limité ses efforts.

C'est une première que cet événement à l'Ecole hôtelière de Lausanne pour annoncer la sortie du Michelin Suisse 2023. Une conférence de presse, un cocktail puis un repas où il fallait quand même payer chèrement sa table, tout ça pour annoncer une pluie d'étoiles sur la Suisse.

D'abord un nouveau trois-étoiles, le Memories, logé au Grand Resort Bad Ragaz, reçoit la récompense suprême pour la cuisine de son chef, Sven Wassmer (photo ci-dessus). Originaire du Fricktal, il s'est formé autour du monde avant de revenir pour sa gastronomie alpine, où il s'inspire des produits de la nature qui l'entoure pour ses plats. Une démarche dans l'air du temps, moderne, enracinée, qui lui permet de rejoindre aujourd'hui Franck Giovannini (Hôtel de Ville à Crissier), Peter Knogl (Trois Rois à Bâle) et Andreas Caminada (Schloss Schaenstein à Fürstenau, GR) au panthéon.

 


Dans ce palmarès très alémanique, cinq restaurants décrochent leur deuxième macaron:

  • 1657085377115.jpegSkin's, à Lenzbourg (AG), Kevin Romes (photo ci-contre), qui entre directement à cette note
  • La Brezza, à Ascona (TI) en saison estivale, et à Arosa (GR) en saison hivernale, dirigés par Marco Campanella, reçoivent tous deux la distinction
  • Roots, à Bâle, de Pascal Steffen, qui fait la part belle aux légumes
  • Igniv by Andreas Caminada, à Zurich, une des antennes du chef grison

 


Les nouveaux une étoiles romands sont:

  • deslar.jpegLe Njørden, à Aubonne (VD), où Philippe Deslarzes (photo ci-contre) apprête les poissons à la scandinave
  • Les Trois Tours, à Bourguillon (FR), où Romain Paillereau assure une belle succession à Alain Baechler
  • Du Bourg, à Bienne (BE), Découverte de l'Année du GaultMillau, obtient une étoile grâce à la cuisine conjointe de Fiona Liengme et de Christian Aeby
  • JBB_2948-4K-©-Litescape-Media.jpegLe Pont de Brent, à Bent (VD), avec l'arrivée d'Antoine Gonnet (photo ci-contre) dans l'adresse mythique de Gérard Rabaey
  • Les Montagnards  - Le Sommet, à Broc (FR), et son chef Kilian Fioretto
  • La Teinturerie, à Delémont (JU), et son chef Matthias Waser passé chez Pic, Ducasse ou Giovannini
  • L'Atelier Robuchon, à Genève, chaîne du célébre chef
  • La Micheline, à Genève, moderne restaurant dirigé par Andréas Arocana
  • Aux Trois Amis, à Gléresse (BE), dont Michelin salue la cohésion de l'équipe et le talent.
  • nespresso-brent-100-5.jpegLa Maison Décotterd, à Glion (VD), où Stéphane Décotterd (photo ci-contre) montre une belle forme
  • La Table du Valrose, à Rougemont (VD), avec un chef qui ira loin, Benoît Carcenat
  • L'Atelier Gourmand, à Sierre (VS), même si Didier de Courten a annoncé son départ prochain
  • Le Capri, à Zermatt (VS), table du Mont Cervin Palace
  • La Brasserie Uno, à Zermatt (VS), et la cuisine fusion de Luis Romo.

 


Le Michelin distingue également d'une étoile verte les restaurants dont les cuisiniers s'engagent pour une gastronomie durable. Parmi les onze nouveaux, les Romands sont:

  • Du Bourg, à Bienne (BE), voir plus haut
  • La Pinte des Mossettes, à Cerniat (FR), où Nicolas Darnauguilhem poursuit l'oeuvre entamée par Judith Baumann
  • La Brasserie Uno, à Zermatt (VS), voir plus haut.

 


Au total, donc, la Suisse compte quatre restaurants trois-étoiles, 25 deux-étoiles (et seulement trois en Suisse romande!), 109 une-étoile (37 Romands), 29 étoiles vertes et 140 ayant reçu un Bib gourmand.

Il y a eu aussi suppression d'étoiles, évidemment.

  • Le Pont de Brent, à Brent (VD), perd ses deux étoiles pour cause de départ de Stéphane Décotterd, et son successeur n'en a qu'une pour le moment.
  • Les Saisons, table du Grand Hôtel du Lac de Vevey (VD), perd son étoile due au départ de Thomas Neeser, en attendant l'arrivée de Guy Ravet
  • L'Ermitage des Ravet, de Vufflens-le-Château (VD), perd son étoile pour cause de fermeture.
  • Le 42 de Champéry (VS) perd son étoile suite au départ d'Antoine Gonnet.
  • Le Café Berra, à Monthey (VS), perd son étoile suite à l'annonce de départ de Jean-Yves André pour l'Espagne.

Lien permanent Catégories : Livre, Restaurants gastronomiques 0 commentaire

Écrire un commentaire

Optionnel